Pourquoi?

L’abeille en quelques chiffres

L’abeille c’est:

  • la reproduction de plus de 80 % des espèces végétales
  • la production de plus de trois quarts des cultures dans le monde – majorité des cultures fruitières, légumières, oléagineuses et protéagineuses, de fruits à coques, d’épices et de stimulants (café, cacao)
  • 35 % de la production alimentaire mondiale en tonnage
  • 10 % du chiffre d’affaires de l’agriculture mondiale
  • 20 000 personnes en France dans la filière apicole (miel et autres produits de la ruche), dont 2 000 apiculteurs professionnels
  • 98 000 éleveurs amateurs en France

L’abeille en danger, un impact non négligeable

  • 30% des abeilles disparaissent chaque année en France.
  • 80% des espèces végétales se reproduisent grâce aux insectes pollinisateurs, dont l’abeille est en tête de file.
  • 1/3 de l’alimentation mondiale résulte de la pollinisation : pommes, oignons, carottes, citrons, artichauts disparaîtraient en même temps que les abeilles…
  • L’anecdote : dans certaines régions comme la Chine, l’Homme est désormais contraint d’assurer manuellement la pollinisation de certaines espèces ! Oui, avec une micro-brosse pour récolter le pollen. Sauf qu’une abeille peut visiter jusqu’à 700 fleurs en une journée

Le concept

  • Plus nous aurons de ruches, plus nous pérenniserons l’espèce.
  • Les abeilles permettent aux cultures locales, à la biodiversité de s’émanciper et de se développer. Potagers, fleurs, arbres fruitiers…
  • Les abeilles sont inoffensives en dehors de la ruche et sont des animaux pacifiques. (Souvent confondues avec les guêpes qui adorent nous déranger à table)
  • La culture des abeilles apporte de la satisfaction et un rapport à la nature privilégié.

L’idée

  • Avoir une ruche demande d’avoir un peu d’espace
    • Mettre à disposition un « terrain de partage de ruches » ouvert aux canéjanais?
    • Installations communes
    • Permettre aux personnes ayant peu de terrain ou vivant en appartement d’avoir sa ruche.
  • Une ruche est économique et sociale
    • Pour démarrer : une ruche (70€), un kit de protection/ustensile (80€), un essaim (80€-110€). Coûts pouvant être facilement réduits en construisant sa propre ruche. C’est très facile ! En récupérant une colonie ayant essaimée nous pouvons réduire encore les coûts!
    • Partage entre expérimentés et nouveaux sur les bonnes pratiques
    • Récolte de miel
    • Accès aux plus jeunes comme aux plus âgés.