Comment?

Mais comment fonctionne ce rucher??? Quelques réponses aux questions que l’on se pose.

 

Est-ce que le rucher me prête une ruche?

Ce n’est pas le but premier. En effet il existe de nombreux types de ruches: Dadant, Langstrot, Voirnot, Warré, Paille, Tronc etc…. Le but est de fournir un emplacement pour que vous puissiez installer la ruche de votre souhait. Nous avons par exemple commencé avec des ruches Warré vitrées, mais des Dadant sont en cours de préparation.

Donc. si vous n’avez pas de ruche nous pouvons en fabriquer une ou si nous en avons en « RAB » nous vous les prêterons avec plaisir. C’est sur le moment que nous verrons ce que nous pouvons faire.

 

Je n’ai aucune connaissance, mais cela m’intéresse. Comment faire?

Pas de problème. Nous aussi au début nous n’y connaissions rien 😀 . Nous vous aiderons. Soit en vous dirigeant vers des stages ou des adresses de formateurs, soit en vous apprenant sur le « tas ». No stress 😉 il y a des règles à connaître mais cela vient aussi en  pratiquant.

 

Est-ce que le rucher impose un type de ruche?

Absolument pas. Vous pouvez installer la ruche de votre choix.

 

Comment fonctionne le rucher? C’est une association? un syndicat?

Pour le moment (31/05/2017) nous n’avons pas de structure légale de type association. Nous sommes dans une démarche citoyenne d’organisation « autonome ». Ceci dit, une fois que nous serons assez nombreux nous devrons basculer en mode associatif. Ceci pour plusieurs raisons:

  • Nous devons apporter à la maire les garanties d’une structure
  • Nous devons pouvoir une capacité à recevoir des subventions pour notamment l’achat de matériels (vareuses pour enfants et amis, enfumoir pour un nouveau venu non équipé … etc.)
  • Avoir une structure démocratique qui permette a tout un chacun de s’exprimer et d’apporter ses idées.

Rien de bien terrible en somme 😉

 

Dois-je payer une cotisation?

Non, pour le moment nous ne sommes pas encore en association donc c’est libre.

 

Quelles sont mes obligations?

Les obligations sont tout d’abord légales, comme si vous mettiez des ruches chez vous.

  • Déclaration de votre colonie et NAPI (gratuit et en ligne)
  • Assurance civile

Les obligations d’installations, de sécurité et de périmètres sont respectées au sein de la structure prêtée par la mairie.

La dernière obligation est de suivre sa colonie et d’assurer la bonne salubrité (traitements préventifs et correctifs). 

 

Je veux faire du bio et être au plus prêt de la nature est-ce possible?

Oui c’est possible bien entendu. Mais (le fameux « mais ») a une condition : Le suivi et les traitements quelques qu’ils soient doivent être appliqués. Vous souhaitez traiter en huiles essentielles, pas de problème. C’est d’ailleurs la méthode utilisée sur les premières ruches. Ceci dit, avoir un animal (ou un superorganisme) implique une responsabilité surtout en ces temps de varroa et Frelon asiatique. Laisser une colonie à l’abandon dans une ruche sans la nourrir quand elle à faim ou sans l’aider quand elle est malade n’est pas un comportement souhaitable.

Nous ne voulons absolument pas imposer une méthode ou une autre mais nous avons à cœur d’engager notre responsabilité d’être humain à héberger des animaux sauvages et à prendre soin d’eux. Donc juste être responsable face à nos actions et nos engagements. C’est un peu solennel mais c’est dit 😉

 

Concrètement comment ça se passe?

Simplement ! Vous nous appelez et suivant le cas (colonie ou pas encore, ruche ou pas encore) nous vous faisons visiter le rucher, si vous êtes déjà opérationnel, vous vous installez et c’est partit ! Sinon, on essaye de trouver un moyen de vous faire démarrer.

 

A qui appartient le rucher?

Le terrain du rucher appartient à la commune de Canéjan. La municipalité est très ouverte à notre type de démarche et nous avançons main dans la main. La mairie reste toute fois maître de ses lieux mais sans eux nous n’aurions pas pu démarrer ainsi. (MERCI !!)

Ce site est également hébergé par la maire, d’où le nom de domaine. (ReMERCI !!)